La richesse du Coeur

20210806_203120.jpg

Il était une fois deux hommes qui s'apprêtaient à être reçus par le Grand Conseiller qui gouvernait leur province. L'un et l'autre s'étaient longuement préparés pour cette rencontre car ils la savaient unique et décisive. Selon la tournure qu'elle prendrait, leur vie allait en être définitivement changée.

L' un des hommes était un riche marchand d'étoffes. Il travaillait jour et nuit, se rendant inlassablement de son atelier à ses nombreux entrepôts situés dans divers quartiers de la ville. Sa famille lui savait gré de ses efforts car ses activités de négoce leur fournissaient à tous de quoi vivre confortablement.

L' autre homme était un homme veuf qui avait subi une longue suite de malheurs. Lui-même ne savait pas ce qu'il lui arrivait et pleurait doucement pendant la célébration du culte auquel il restait fidèle malgré tout. Ses amis admiraient la persistance de sa foi malgré les épreuves qu'il subissait. Lui leur répondait simplement que la Vie le mettait à l'épreuve.

Le jour de la rencontre tant attendue arriva enfin. Le riche marchand, élégamment vêtu, se présenta devant la porte du temple très en avance et attendit impatiemment sous un soleil de plomb. L'homme veuf arriva à l'heure, vêtu d'un simple habit blanc.

Quand la grande porte s'ouvrit enfin, tous deux s'avancèrent et suivirent un long couloir flanqué de larges colonnes qui menait à la salle de réception.

Le riche marchand, confiant et de bonne humeur, marchait d'un pas vif devant l'homme veuf qui avançait lentement derrière lui à petits pas, le dos voûté par le chagrin.

Arrivés à la grande salle, ils s'inclinèrent respectueusement devant le Grand Conseiller. Celui-ci, après leur avoir souhaité à tous deux la bienvenue, se tourna vers l'homme veuf :

- Homme veuf, es-tu prêt à entrer dans le royaume promis ? demanda-t-il solennellement.

- Oui, je suis prêt, répondit l'homme veuf avec tristesse. Je ne possède plus rien, tout m'a été pris et je me présente ainsi dans ma plus grande simplicité.

Ce fut au tour de l'homme riche de répondre à la question.

- OuI, bien sûr, Ô Grand Conseiller, répondit-il d'un ton joyeux. Je suis prêt !

Un moment de silence s'ensuivit. Le Grand Conseiller scrutait le coeur et l'esprit des deux hommes et attendait de leur poser l'ultime question, celle qui déterminerait définitivement la direction de leur vie dans ce nouveau royaume.

- Alors, homme riche, dis-moi, de quoi a-t-on besoin dans ce nouveau royaume ?

L'homme riche se mit à réfléchir. Il possédait tant de choses qu'il ne savait pas exactement ce qui allait être le plus utile dans ce nouveau royaume. Des meubles, de l'argent, de la nourriture, de l'or ? Il était en proie à un doute affreux. Et s'il se trompait de réponse ? Il en devint tellement nerveux que de grosses gouttes de sueur se mirent à couler le long de son visage. Pour un peu, on aurait cru qu'il s'était mis à pleurer.

Le Grand Conseiller posa alors la question à l'homme veuf. Celui-ci répondit sans hésiter :

- Il n'y a besoin de rien d'autre que de la force du coeur qui ouvre toutes les portes et accomplit tous les miracles.

L'homme riche lança un regard ébahi à son voisin. Quelle étrange réponse entendait-il là ! Jusqu'à preuve du contraire, la force du coeur n'avait jamais rendu un homme riche !

Le Grand Conseiller se leva et annonça :

- Tu as donné la bonne réponse, homme veuf. La richesse des biens de ce monde ne peut passer la porte du royaume subtil de l'esprit. Tu as été mis à l'épreuve dans ce monde parce que ton coeur était prêt à passer ce seuil de la connaissance et désormais, te voilà riche dans ce nouveau royaume.

L'homme veuf fut transporté dans une contrée où il retrouva sa femme et tous ses biens tandis que l'homme riche s'en retournait chez lui, absorbé dans ses pensées, réfléchissant comment alléger au mieux son fardeau de richesse en le partageant avec ceux qui n'avaient rien.

Les commentaires sont fermés.