Conseil planétaire

2.jpg

Le Soleil et la Lune tenaient conseil dans la salle des Trônes dorés. Ils avaient convoqué les sept planètes sacrées et ensemble débattaient de la grande question qui les préoccupait tous.

A l’occasion de cet important Conseil, la salle des Trônes avait été richement parée de larges tentures aux couleurs ondoyantes. Elles resplendissaient de mille feux sous l’action des rayons du Soleil et de la Lune installés tous deux sur une large estrade au fond de la salle. Assis en demi-cercle devant les deux grands astres, les sept planètes attendaient de pouvoir s’exprimer.

Le débat en question concernait la planète Terre qui donnait du tracas à toutes les planètes réunies. Après un moment de silence, le Soleil reprit le cours du débat en s’adressant à Jupiter.

- Alors Jupiter dit le Soleil, qu’en penses-tu ? Quel est le meilleur moyen de spiritualiser cette petite planète ?

Jupiter, revêtue de sa grande toge blanche lumineuse, esquissa une moue dubitative.

- Ma foi, Grand Soleil, je ne sais pas trop. Pourquoi ne pas essayer une action directe ?

Un murmure de protestation se fit entendre dans l’assemblée. La Lune leva une main en signe d’apaisement et se tourna vers Vénus.

- Vénus, que veux-tu nous dire ? demanda-t-elle à l’intention de la belle planète revêtue de rose et de pourpre.

- A mon humble avis, une action lente et mesurée serait plus efficace sur le long terme. Il est évident que les rayons solaires permettraient une action rapide et efficace mais qu’en serait-t-il alors des éléments de la patience et de la maturation ?

A ces mots, Saturne, que l’on reconnaissait à ses larges anneaux et son ample vêtement vert argenté opina du chef de façon solennelle. Le Soleil l’invita à la parole.

- Oui, fit Saturne d’une voix calme et posée. Vénus a raison. Rien ne peut se faire sans le facteur temps, sous peine de devoir tout recommencer.

Cette fois ce fut un murmure d’approbation qui traversa la salle suivi d’un instant de silence, chaque planète s’absorbant dans ses propres réflexions. Par les fenêtres de la salle des Trônes se faisait entendre une douce musique qui émanait des multitudes de petites sphères gravitant autour du palais cosmique, donnant une note joyeuse au sérieux de l’assemblée.

La Lune tourna son regard vers Mars, l’interrogeant en silence. Mars et Pluton étaient invitées à titre exceptionnel à ce Conseil car toutes deux, à l’instar de la Terre, n’avaient pas encore été déclarées sacrées par le Soleil.

Etincelante de mille feux écarlates, Mars déclara qu’elle ne désirait pas être impliquée dans cette opération plus que nécessaire, étant dans l’obligation de veiller au maintien de l’ordre sur son propre territoire. Elle ajouta que seule son énergie de volonté bénéfique pourrait être mise à disposition.

Puis vint le tour de Mercure se présentant dans une robe scintillant de reflets mauves et jaunes.

- Après avoir longuement réfléchi à la question, je suis d’avis que la meilleure façon d’apporter la connaissance supérieure à la planète Terre est de procéder par l’entremise de ses habitants. Ce sont eux qui peuvent le mieux incarner nos intention et nos directives.

Un mouvement de surprise balaya la pièce. Les planètes tournèrent toutes leur regard en direction du Soleil et de la Lune, guettant leur réaction. Les deux astres échangèrent un long regard, puis consultèrent Neptune parée de sa belle robe bleu indigo.

- Évidemment, commença celle-ci, il ne faut pas sous-estimer le facteur émotionnel. Nous ne voulons quand même pas effrayer les petits habitants de la Terre avec des influx d’amour et de sagesse trop puissants, n’est-ce-pas ? Ce qu’il faut, c’est leur enseigner la juste mesure, la modération et surtout, la notion de partage et de coopération ! Sans cela, tous les efforts resteraient vains !

Le Soleil poussa un profond  soupir qui emplit tout le cosmos. La tâche lui semblait à vrai dire insurmontable malgré le fait que le Conseil des Planètes était habitué à débattre de questions difficiles.

C’est alors qu’Uranus, parée de multiples couleurs étincelantes à l’image des étoiles, sortit de son silence.

- Chères planètes, ne vous inquiétez donc pas. Mon énergie de connectivité sera assez puissante en temps voulu.

- Vraiment ? demanda le Soleil étonné en fronçant les sourcils.

- Oui, il est mathématiquement prouvé que lorsque les rayons des planètes auront coordonné la force d’amour, de sagesse et de compréhension, il s’ensuivra automatiquement une volonté de partage et d’accomplissement global. Ce temps d’accomplissement est inscrit sur le calendrier cosmique avec une marge de retard ne dépassant pas trois révolutions solaires.

Le Soleil et la Lune se regardèrent, approuvant du regard les sages paroles d’Uranus. Mercure renchérit joyeusement.

- Oui, c’est absolument logique ! s’écria-t-elle. Lorsque les trois conditions seront réunies grâce au facteur temps, la lumière jaillira pour illuminer la planète et ceci ne peut s’accomplir que par l’entremise de ses habitants ! Faisons confiance à ce procédé, il semble tout à fait raisonnable ! Et Vulcain se chargera de forger les consciences, n’est-ce-pas ?

Vulcain, revêtue de sa lourde parure métallique approuva silencieusement tout en esquissant un sourire, heureuse de pouvoir contribuer à cette entreprise inédite et grandiose. Dans l’allégresse qui suivit, Pluton, enveloppée de son lourd manteau anthracite s’était faite toute petite pour éviter d’être sollicitée. Elle était d’avis que son influence ne devait pas dépasser le périmètre de son propre sol.

Ainsi s’acheva donc le dernier Grand Conseil des Planètes où fut décidé du sort de la planète Terre. Ses habitants furent investis de la mission divine de devenir les interprètes directs de la volonté cosmique et ceux-ci s’attelèrent aussitôt à l’honorable et difficile tâche qui leur avait été attribuée.

Les commentaires sont fermés.